Nouvelles recettes

La tempête de grêle emporte la récolte italienne de Vin Santo

La tempête de grêle emporte la récolte italienne de Vin Santo


Le plus grand producteur de vin santo de Toscane annule le millésime 2014

Wikimédia/McPig

La production italienne de vin santo sera très faible en 2014 après qu'une tempête de grêle a anéanti l'une des plus grosses récoltes de raisin.

Le "vin saint" italien est devenu la proie d'un acte de Dieu, car l'un des principaux producteurs de vin santo de Toscane a déclaré qu'une tempête de grêle avait anéanti une grande partie de l'approvisionnement en raisins de cette année.

Le vin santo, ou « vin saint », est un vin de dessert très populaire à base de raisins secs qui est généralement apprécié avec des biscuits aux amandes séchées pour tremper dans le vin. Mais selon The Local, Tenuta di Artimino, l'un des plus grands producteurs de vin santo de Toscane, a déclaré jeudi qu'elle ne produirait pas de vin santo pour 2014, car une tempête de grêle anormal le 29 septembre a détruit une grande partie des raisins avant qu'ils ne puissent être récoltés.

"Les vendanges ont été loin d'être faciles cette année", a déclaré le directeur du domaine Alessandro Matteoli. « Malgré les précipitations et les autres aléas climatiques, les raisins étaient sains. Mais ensuite nous avons eu cette véritable tempête de grêle alors que les vendanges avaient déjà commencé. C'était une décision difficile à prendre, mais plutôt que de décevoir des clients qui connaissent la qualité de nos vins, nous avons décidé de ne pas produire de vin santo ou de Carmignano Riserva cette année.


Vin pour les gens normaux

Tout d'abord, merci à l'auditeur et au patron Rafael C. pour le sujet du podcast cette semaine !

C'est le 45e anniversaire du Jugement de Paris : une dégustation de vins californiens et français, organisée par feu Steve Spurrier, qui a ouvert la porte aux vins des États-Unis et du Nouveau Monde pour être reconnus pour leur excellence. Nous devrions lever un verre à lui, à sa partenaire Patricia Gallagher et au journaliste et auteur George Taber, qui ont tous rendu cet événement si important.

Voici un bref récapitulatif, que nous couvrons tous dans le podcast.

En 1976, un caviste anglais, Steven Spurrier, et la directrice de son école d'oenologie voisine, Patricia Gallagher, voulaient faire découvrir les vins de Californie aux membres de l'élite culinaire française. L'objectif était de leur montrer les nouveautés du monde du vin (et de faire connaître la Cave de la Madeleine et l'Académie du Vin, du marketing de génie !).

En préparation, Spurrier et Gallagher ont recherché, goûté et soigneusement sélectionné 6 chardonnays californiens et 6 vins à base de cabernet sauvignon. Ils ont apporté ces vins en France et, le 24 mai 1976, ont organisé une dégustation de trois heures qui (à leur insu) allait changer le monde du vin à jamais.

Neuf juges français se sont assis à l'hôtel Intercontinental à Paris et ont siroté 6 chardonnays californiens avec un groupe de quatre bourgognes blancs haut de gamme (100 % chardonnay). Ils ont suivi avec 6 Cabernet Sauvignons de Californie et quatre des meilleurs Bordeaux de la Rive Gauche. Les résultats ont été les suivants :

1973 Château Montelena, Napa Valley (propriété familiale) 1973 Roulot Meursault Charmes, Premier Cru, Bourgogne 1974 Chalone Vineyards, Santa Cruz Mountains (propriété de Diageo) 1973 Spring Mountain Vineyard, Napa Valley (propriété d'une société d'investissement) 1973 Joseph Drouhin Beaune ? Clos des Mouches,? Premier Cru Bourgogne 1972 Freemark Abbey, Napa Valley (propriété de Jackson Family Wines/Kendall-Jackson) 1973 Ramonet-Prudhon, Bâtard-Montrachet, Grand Cru, Bourgogne 1972 Domaine Leflaive, Puligny-Montrachet, ?Les Pucelles?, Premier Cru, Bourgogne 1972 Veedercrest Vineyards, Napa Valley (fermé pendant 20 ans, ressuscité en 2005 sous un propriétaire unique) 1972 David Bruce Winery, Santa Cruz Mountains (propriété familiale)

Photo : Musée national d'histoire américaine -- Smithsonian

1973 Stag?s Leap Wine Cellars, Napa Valley (propriété du Château Ste. Michelle/Antinori) 1970 Château Mouton-Rothschild, Pauillac, Bordeaux 1970 Château Haut-Brion, Graves, Bordeaux 1970 Château Montrose, St-Éstephe, Bordeaux 1971 Ridge Vineyards , Monte Bello, Santa Cruz Mountains (détenu depuis 1987 par une société pharmaceutique japonaise) 1971 Château-Leoville-Las-Cases, St. Julien, Bordeaux 1971 Mayacamas Vineyards, Napa Valley (propriété familiale) 1972 Clos du Val, Napa Valley (famille appartenant) 1970 Heitz Cellars, Martha?s Vineyard, Napa Valley (propriété d'investisseurs) 1969 Freemark Abbey, Napa Valley (propriété de Jackson Family Wines/Kendall-Jackson)

Aussi choquants et inattendus qu'ils soient, les résultats ont permis à la Californie de se tailler une place dans le monde du vin sérieux et ont ouvert la voie à d'autres régions pour montrer qu'elles étaient également capables de produire d'excellents vins.

Le système à 20 points était trop restrictif (mais 20 points était la norme à l'époque, je pense que n'importe quelle échelle aurait été critiquée)

Pour chaque catégorie, il n'y avait que quatre vins français pour six vins californiens, donc les chances étaient statistiquement en faveur de la Californie (c'est un argument très valable mais le but de la dégustation était pour le plaisir et l'apprentissage, donc nous ne pouvons pas vraiment blâmer Spurrier pour ne pas savoir!)

Spurrier n'a pas choisi les meilleurs millésimes français (Spurrier a choisi des vins français qu'il pensait gagner, c'était les meilleurs disponibles)

Les vins français étaient trop jeunes (la dégustation a été répliquée et les vins californiens ont mieux vieilli que les vins français !)

Les dégustations à l'aveugle sont nulles ? (c'est très vrai mais il n'y avait pas de "piège" ici. C'était juste fait pour enlever le jugement, pas pour faire deviner quel vin était quel château !)

Il est assez injuste de juger le vin français sans nourriture. Un petit rouleau pour nettoyer le palais ne suffit pas. Avec un repas, les vins français auraient été différents. La nourriture doit être à table pour un jugement équitable.

L'ordre des vins dans une dégustation est important. Bien sûr, un vin de style plus léger essayé après un plus lourd semblera délavé. Je ne sais pas quel était le cas ici, mais le ? système n'était probablement pas le meilleur ordre pour les vins.

Il faut bien comprendre que 1976 a été une période très difficile pour la France. Il était encore en train de se reconstruire après le traumatisme de deux guerres mondiales qui se sont succédé très rapidement et il a fallu des années pour recueillir des investissements et faire fonctionner et moderniser les caves. C'était probablement pendant la période de transition et cela signifie que les vins, élaborés selon des méthodes traditionnelles, ont peut-être eu un goût moins "propre". en comparaison avec les vins de Californie, qui bénéficiaient d'une technologie de pointe et d'un savoir-faire scientifique, qui faisaient partie de la culture de la culture du vin renaissante là-bas.

Cela dit, nous devons tous lever un verre à Steve Spurrier, Patricia Gallagher et George Taber pour avoir organisé/couvert cet événement, qui a amélioré et mondialisé le vin pour les temps modernes !

Je recommande vivement le livre de George Taber "Judgment of Paris" C'est une excellente lecture !

PS-- Comme nous en avons discuté dans l'émission, regardez mon amie Tanisha
Le podcast de Townsend, "Wine School Dropout" et son site Girl Meets Glass!

Merci à toi! Les supporters du podcast sur Patreon, qui nous aident à rendre le podcast possible et à qui nous offrons des cadeaux en échange de leur aide ! Découvrez-le aujourd'hui :
https://www.patreon.com/winefornormalpeople

Visitez : www.wineaccess.com/normal et pour un temps limité obtenez 20$ de rabais sur votre première commande de 50$ ou plus!

Wine Access est un site Web qui propose des vins exclusifs qui livrent trop cher pour le prix (dont ils ont une gamme).

Ils offrent des vins de qualité supérieure en sélectionnant des bouteilles diverses, intéressantes et de qualité auxquelles vous n'avez peut-être pas accès dans les magasins locaux. Wine Access fournit des notes de dégustation détaillées, des histoires sur le vin et un porte-bouteilles vraiment cool avec des accords, un profil de saveur et des temps de service.


Vin pour les gens normaux

Tout d'abord, merci à l'auditeur et au patron Rafael C. pour le sujet du podcast cette semaine !

C'est le 45e anniversaire du Jugement de Paris : une dégustation de vins californiens et français, organisée par feu Steve Spurrier, qui a ouvert la porte aux vins des États-Unis et du Nouveau Monde pour être reconnus pour leur excellence. Nous devrions lever un verre à lui, à sa partenaire Patricia Gallagher et au journaliste et auteur George Taber, qui ont tous rendu cet événement si important.

Voici un bref récapitulatif, que nous couvrons tous dans le podcast.

En 1976, un caviste anglais, Steven Spurrier, et la directrice de son école d'oenologie voisine, Patricia Gallagher, voulaient faire découvrir les vins de Californie aux membres de l'élite culinaire française. L'objectif était de leur montrer les nouveautés du monde du vin (et de faire connaître la Cave de la Madeleine et l'Académie du Vin, du marketing de génie !).

En préparation, Spurrier et Gallagher ont recherché, goûté et soigneusement sélectionné 6 chardonnays californiens et 6 vins à base de cabernet sauvignon. Ils ont apporté ces vins en France et, le 24 mai 1976, ont organisé une dégustation de trois heures qui (à leur insu) allait changer le monde du vin à jamais.

Neuf juges français se sont assis à l'hôtel Intercontinental à Paris et ont siroté 6 chardonnays californiens avec un groupe de quatre bourgognes blancs haut de gamme (100 % chardonnay). Ils ont suivi avec 6 Cabernet Sauvignons de Californie et quatre des meilleurs Bordeaux de la Rive Gauche. Les résultats ont été les suivants :

1973 Château Montelena, Napa Valley (propriété familiale) 1973 Roulot Meursault Charmes, Premier Cru, Bourgogne 1974 Chalone Vineyards, Santa Cruz Mountains (propriété de Diageo) 1973 Spring Mountain Vineyard, Napa Valley (propriété d'une société d'investissement) 1973 Joseph Drouhin Beaune ? Clos des Mouches,? Premier Cru Bourgogne 1972 Freemark Abbey, Napa Valley (propriété de Jackson Family Wines/Kendall-Jackson) 1973 Ramonet-Prudhon, Bâtard-Montrachet, Grand Cru, Bourgogne 1972 Domaine Leflaive, Puligny-Montrachet, ?Les Pucelles?, Premier Cru, Bourgogne 1972 Veedercrest Vineyards, Napa Valley (fermé pendant 20 ans, ressuscité en 2005 sous un propriétaire unique) 1972 David Bruce Winery, Santa Cruz Mountains (propriété familiale)

Photo : Musée national d'histoire américaine -- Smithsonian

1973 Stag?s Leap Wine Cellars, Napa Valley (propriété du Château Ste. Michelle/Antinori) 1970 Château Mouton-Rothschild, Pauillac, Bordeaux 1970 Château Haut-Brion, Graves, Bordeaux 1970 Château Montrose, St-Éstephe, Bordeaux 1971 Ridge Vineyards , Monte Bello, Santa Cruz Mountains (propriété depuis 1987 par une société pharmaceutique japonaise) 1971 Château-Leoville-Las-Cases, St. Julien, Bordeaux 1971 Mayacamas Vineyards, Napa Valley (propriété familiale) 1972 Clos du Val, Napa Valley (famille appartenant) 1970 Heitz Cellars, Martha?s Vineyard, Napa Valley (propriété d'investisseurs) 1969 Freemark Abbey, Napa Valley (propriété de Jackson Family Wines/Kendall-Jackson)

Aussi choquants et inattendus qu'ils soient, les résultats ont permis à la Californie de se tailler une place dans le monde du vin sérieux et ont ouvert la voie à d'autres régions pour montrer qu'elles étaient également capables de produire d'excellents vins.

Le système à 20 points était trop restrictif (mais 20 points était standard à l'époque, je pense que n'importe quelle échelle aurait été critiquée)

Pour chaque catégorie, il n'y avait que quatre vins français pour six vins californiens, donc les chances étaient statistiquement en faveur de la Californie (c'est un argument très valable mais le but de la dégustation était pour le plaisir et l'apprentissage, donc nous ne pouvons pas vraiment blâmer Spurrier pour ne pas savoir!)

Spurrier n'a pas choisi les meilleurs millésimes français (Spurrier a choisi des vins français qu'il pensait gagner, c'était les meilleurs disponibles)

Les vins français étaient trop jeunes (la dégustation a été répliquée et les vins californiens ont mieux vieilli que les vins français !)

Les dégustations à l'aveugle sont nulles ? (c'est très vrai mais il n'y avait pas de "piège" ici. C'était juste fait pour enlever le jugement, pas pour faire deviner quel vin était quel château !)

Il est assez injuste de juger le vin français sans nourriture. Un petit rouleau pour nettoyer le palais ne suffit pas. Avec un repas, les vins français auraient été différents. La nourriture doit être à table pour un jugement équitable.

L'ordre des vins dans une dégustation est important. Bien sûr, un vin de style plus léger essayé après un plus lourd semblera délavé. Je ne sais pas ce qu'était l'affaire ici, mais le ? hors du chapeau ? système n'était probablement pas le meilleur ordre pour les vins.

Il faut bien comprendre que 1976 a été une période très difficile pour la France. Il était encore en train de se reconstruire après le traumatisme de deux guerres mondiales qui se sont succédé très rapidement et il a fallu des années pour recueillir des investissements et faire fonctionner et moderniser les caves. C'était probablement pendant la période de transition et cela signifie que les vins, élaborés selon des méthodes traditionnelles, ont peut-être eu un goût moins "propre". en comparaison avec les vins de Californie, qui bénéficiaient d'une technologie de pointe et d'un savoir-faire scientifique, qui faisaient partie de la culture de la culture du vin renaissante là-bas.

Cela dit, nous devons tous lever un verre à Steve Spurrier, Patricia Gallagher et George Taber pour avoir organisé/couvert cet événement qui a amélioré et mondialisé le vin pour les temps modernes !

Je recommande vivement le livre de George Taber "Judgment of Paris" C'est une excellente lecture !

PS-- Comme nous en avons discuté dans l'émission, regardez mon amie Tanisha
Le podcast de Townsend, "Wine School Dropout" et son site Girl Meets Glass!

Merci à toi! Les supporters du podcast sur Patreon, qui nous aident à rendre le podcast possible et à qui nous offrons des cadeaux en échange de leur aide ! Découvrez-le aujourd'hui :
https://www.patreon.com/winefornormalpeople

Visitez : www.wineaccess.com/normal et pour un temps limité obtenez 20$ de rabais sur votre première commande de 50$ ou plus!

Wine Access est un site Web qui propose des vins exclusifs qui livrent trop cher pour le prix (dont ils ont une gamme).

Ils offrent des vins de qualité supérieure en sélectionnant des bouteilles diverses, intéressantes et de qualité auxquelles vous n'avez peut-être pas accès dans les magasins locaux. Wine Access fournit des notes de dégustation détaillées, des histoires sur le vin et un porte-bouteilles vraiment cool avec des accords, un profil de saveur et des temps de service.


Vin pour les gens normaux

Tout d'abord, merci à l'auditeur et au patron Rafael C. pour le sujet du podcast cette semaine !

C'est le 45e anniversaire du Jugement de Paris : une dégustation de vins californiens et français, organisée par feu Steve Spurrier, qui a ouvert la porte aux vins des États-Unis et du Nouveau Monde pour être reconnus pour leur excellence. Nous devrions lever un verre à lui, à sa partenaire Patricia Gallagher et au journaliste et auteur George Taber, qui ont tous rendu cet événement si important.

Voici un bref récapitulatif, que nous couvrons tous dans le podcast.

En 1976, un caviste anglais, Steven Spurrier, et la directrice de son école d'oenologie voisine, Patricia Gallagher, voulaient faire découvrir les vins de Californie aux membres de l'élite culinaire française. L'objectif était de leur montrer les nouveautés du monde du vin (et de faire connaître la Cave de la Madeleine et l'Académie du Vin, du marketing de génie !).

En préparation, Spurrier et Gallagher ont recherché, goûté et soigneusement sélectionné 6 chardonnays californiens et 6 vins à base de cabernet sauvignon. Ils ont apporté ces vins en France et, le 24 mai 1976, ont organisé une dégustation de trois heures qui (à leur insu) allait changer le monde du vin à jamais.

Neuf juges français se sont assis à l'hôtel Intercontinental à Paris et ont siroté 6 chardonnays californiens avec un groupe de quatre bourgognes blancs haut de gamme (100 % chardonnay). Ils ont suivi avec 6 Cabernet Sauvignons de Californie et quatre des meilleurs Bordeaux de la Rive Gauche. Les résultats ont été les suivants :

1973 Château Montelena, Napa Valley (propriété familiale) 1973 Roulot Meursault Charmes, Premier Cru, Bourgogne 1974 Chalone Vineyards, Santa Cruz Mountains (propriété de Diageo) 1973 Spring Mountain Vineyard, Napa Valley (propriété d'une société d'investissement) 1973 Joseph Drouhin Beaune ? Clos des Mouches,? Premier Cru Bourgogne 1972 Freemark Abbey, Napa Valley (propriété de Jackson Family Wines/Kendall-Jackson) 1973 Ramonet-Prudhon, Bâtard-Montrachet, Grand Cru, Bourgogne 1972 Domaine Leflaive, Puligny-Montrachet, ?Les Pucelles?, Premier Cru, Bourgogne 1972 Veedercrest Vineyards, Napa Valley (fermé pendant 20 ans, ressuscité en 2005 sous un propriétaire unique) 1972 David Bruce Winery, Santa Cruz Mountains (propriété familiale)

Photo : Musée national d'histoire américaine -- Smithsonian

1973 Stag?s Leap Wine Cellars, Napa Valley (propriété du Château Ste. Michelle/Antinori) 1970 Château Mouton-Rothschild, Pauillac, Bordeaux 1970 Château Haut-Brion, Graves, Bordeaux 1970 Château Montrose, St-Éstephe, Bordeaux 1971 Ridge Vineyards , Monte Bello, Santa Cruz Mountains (détenu depuis 1987 par une société pharmaceutique japonaise) 1971 Château-Leoville-Las-Cases, St. Julien, Bordeaux 1971 Mayacamas Vineyards, Napa Valley (propriété familiale) 1972 Clos du Val, Napa Valley (famille appartenant) 1970 Heitz Cellars, Martha?s Vineyard, Napa Valley (propriété d'investisseurs) 1969 Freemark Abbey, Napa Valley (propriété de Jackson Family Wines/Kendall-Jackson)

Aussi choquants et inattendus qu'ils soient, les résultats ont permis à la Californie de se tailler une place dans le monde du vin sérieux et ont ouvert la voie à d'autres régions pour montrer qu'elles étaient également capables de produire d'excellents vins.

Le système à 20 points était trop restrictif (mais 20 points était la norme à l'époque, je pense que n'importe quelle échelle aurait été critiquée)

Pour chaque catégorie, il n'y avait que quatre vins français pour six vins californiens, donc les chances étaient statistiquement en faveur de la Californie (c'est un argument très valable mais le but de la dégustation était pour le plaisir et l'apprentissage, donc nous ne pouvons pas vraiment blâmer Spurrier pour ne pas savoir!)

Spurrier n'a pas choisi les meilleurs millésimes français (Spurrier a choisi des vins français qu'il pensait gagner, c'était les meilleurs disponibles)

Les vins français étaient trop jeunes (la dégustation a été répliquée et les vins californiens ont mieux vieilli que les vins français !)

Les dégustations à l'aveugle sont nulles ? (c'est très vrai mais il n'y avait pas de "piège" ici. C'était juste fait pour enlever le jugement, pas pour faire deviner quel vin était quel château !)

Il est assez injuste de juger le vin français sans nourriture. Un petit rouleau pour nettoyer le palais ne suffit pas. Avec un repas, les vins français auraient été différents. La nourriture doit être à table pour un jugement équitable.

L'ordre des vins dans une dégustation est important. Bien sûr, un vin de style plus léger essayé après un plus lourd semblera délavé. Je ne sais pas quel était le cas ici, mais le ? système n'était probablement pas le meilleur ordre pour les vins.

Il faut bien comprendre que 1976 a été une période très difficile pour la France. Il était encore en train de se reconstruire après le traumatisme de deux guerres mondiales qui se sont succédé très rapidement et il a fallu des années pour recueillir des investissements et faire fonctionner et moderniser les caves. C'était probablement pendant la période de transition et cela signifie que les vins, élaborés selon des méthodes traditionnelles, ont peut-être eu un goût moins "propre". en comparaison avec les vins de Californie, qui bénéficiaient d'une technologie de pointe et d'un savoir-faire scientifique, qui faisaient partie de la culture de la culture du vin renaissante là-bas.

Cela dit, nous devons tous lever un verre à Steve Spurrier, Patricia Gallagher et George Taber pour avoir organisé/couvert cet événement qui a amélioré et mondialisé le vin pour les temps modernes !

Je recommande vivement le livre de George Taber "Judgment of Paris" C'est une excellente lecture !

PS-- Comme nous en avons discuté dans l'émission, regardez mon amie Tanisha
Le podcast de Townsend, "Wine School Dropout" et son site Girl Meets Glass!

Merci à toi! Les supporters du podcast sur Patreon, qui nous aident à rendre le podcast possible et à qui nous offrons des cadeaux en échange de leur aide ! Découvrez-le aujourd'hui :
https://www.patreon.com/winefornormalpeople

Visitez : www.wineaccess.com/normal et pour un temps limité obtenez 20$ de rabais sur votre première commande de 50$ ou plus!

Wine Access est un site Web qui propose des vins exclusifs qui livrent trop cher pour le prix (dont ils ont une gamme).

Ils offrent des vins de qualité supérieure en sélectionnant des bouteilles diverses, intéressantes et de qualité auxquelles vous n'avez peut-être pas accès dans les magasins locaux. Wine Access fournit des notes de dégustation détaillées, des histoires sur le vin et un porte-bouteilles vraiment cool avec des accords, un profil de saveur et des temps de service.


Vin pour les gens normaux

Tout d'abord, merci à l'auditeur et au patron Rafael C. pour le sujet du podcast cette semaine !

C'est le 45e anniversaire du Jugement de Paris : une dégustation de vins californiens et français, organisée par feu Steve Spurrier, qui a ouvert la porte aux vins des États-Unis et du Nouveau Monde pour être reconnus pour leur excellence. Nous devrions lever un verre à lui, à sa partenaire Patricia Gallagher et au journaliste et auteur George Taber, qui ont tous rendu cet événement si important.

Voici un bref récapitulatif, que nous couvrons tous dans le podcast.

En 1976, un caviste anglais, Steven Spurrier, et la directrice de son école d'oenologie voisine, Patricia Gallagher, voulaient faire découvrir les vins de Californie aux membres de l'élite culinaire française. L'objectif était de leur montrer les nouveautés du monde du vin (et de faire connaître la Cave de la Madeleine et l'Académie du Vin, du marketing de génie !).

En préparation, Spurrier et Gallagher ont recherché, goûté et soigneusement sélectionné 6 chardonnays californiens et 6 vins à base de cabernet sauvignon. Ils ont apporté ces vins en France et, le 24 mai 1976, ont organisé une dégustation de trois heures qui (à leur insu) allait changer le monde du vin à jamais.

Neuf juges français se sont assis à l'hôtel Intercontinental à Paris et ont siroté 6 chardonnays californiens avec un groupe de quatre bourgognes blancs haut de gamme (100 % chardonnay). Ils ont suivi avec 6 Cabernet Sauvignons de Californie et quatre des meilleurs Bordeaux de la Rive Gauche. Les résultats ont été les suivants :

1973 Château Montelena, Napa Valley (propriété familiale) 1973 Roulot Meursault Charmes, Premier Cru, Bourgogne 1974 Chalone Vineyards, Santa Cruz Mountains (propriété de Diageo) 1973 Spring Mountain Vineyard, Napa Valley (propriété d'une société d'investissement) 1973 Joseph Drouhin Beaune ? Clos des Mouches,? Premier Cru Bourgogne 1972 Freemark Abbey, Napa Valley (propriété de Jackson Family Wines/Kendall-Jackson) 1973 Ramonet-Prudhon, Bâtard-Montrachet, Grand Cru, Bourgogne 1972 Domaine Leflaive, Puligny-Montrachet, ?Les Pucelles?, Premier Cru, Bourgogne 1972 Veedercrest Vineyards, Napa Valley (fermé pendant 20 ans, ressuscité en 2005 sous un propriétaire unique) 1972 David Bruce Winery, Santa Cruz Mountains (propriété familiale)

Photo : Musée national d'histoire américaine -- Smithsonian

1973 Stag?s Leap Wine Cellars, Napa Valley (propriété du Château Ste. Michelle/Antinori) 1970 Château Mouton-Rothschild, Pauillac, Bordeaux 1970 Château Haut-Brion, Graves, Bordeaux 1970 Château Montrose, St-Éstephe, Bordeaux 1971 Ridge Vineyards , Monte Bello, Santa Cruz Mountains (propriété depuis 1987 par une société pharmaceutique japonaise) 1971 Château-Leoville-Las-Cases, St. Julien, Bordeaux 1971 Mayacamas Vineyards, Napa Valley (propriété familiale) 1972 Clos du Val, Napa Valley (famille appartenant) 1970 Heitz Cellars, Martha?s Vineyard, Napa Valley (propriété d'investisseurs) 1969 Freemark Abbey, Napa Valley (propriété de Jackson Family Wines/Kendall-Jackson)

Aussi choquants et inattendus qu'ils soient, les résultats ont permis à la Californie de se tailler une place dans le monde du vin sérieux et ont ouvert la voie à d'autres régions pour montrer qu'elles étaient également capables de produire d'excellents vins.

Le système à 20 points était trop restrictif (mais 20 points était la norme à l'époque, je pense que n'importe quelle échelle aurait été critiquée)

Pour chaque catégorie, il n'y avait que quatre vins français pour six vins californiens, donc les chances étaient statistiquement en faveur de la Californie (c'est un argument très valable mais le but de la dégustation était pour le plaisir et l'apprentissage, donc nous ne pouvons pas vraiment blâmer Spurrier pour ne pas savoir!)

Spurrier n'a pas choisi les meilleurs millésimes français (Spurrier a choisi des vins français qu'il pensait gagner, c'était les meilleurs disponibles)

Les vins français étaient trop jeunes (la dégustation a été répliquée et les vins californiens ont mieux vieilli que les vins français !)

Les dégustations à l'aveugle sont nulles ? (c'est très vrai mais il n'y avait pas de "piège" ici. C'était juste fait pour enlever le jugement, pas pour faire deviner quel vin était quel château !)

Il est assez injuste de juger le vin français sans nourriture. Un petit rouleau pour nettoyer le palais ne suffit pas. Avec un repas, les vins français auraient été différents. La nourriture doit être à table pour un jugement équitable.

L'ordre des vins dans une dégustation est important. Bien sûr, un vin de style plus léger essayé après un plus lourd semblera délavé. Je ne sais pas ce qu'était l'affaire ici, mais le ? hors du chapeau ? système n'était probablement pas le meilleur ordre pour les vins.

Il faut bien comprendre que 1976 a été une période très difficile pour la France. Il était encore en train de se reconstruire après le traumatisme de deux guerres mondiales qui se sont succédé très rapidement et il a fallu des années pour recueillir des investissements et faire fonctionner et moderniser les caves. C'était probablement pendant la période de transition et cela signifie que les vins, élaborés selon des méthodes traditionnelles, ont peut-être eu un goût moins "propre". en comparaison avec les vins de Californie, qui bénéficiaient d'une technologie de pointe et d'un savoir-faire scientifique, qui faisaient partie de la culture de la culture du vin renaissante là-bas.

Cela dit, nous devons tous lever un verre à Steve Spurrier, Patricia Gallagher et George Taber pour avoir organisé/couvert cet événement qui a amélioré et mondialisé le vin pour les temps modernes !

Je recommande vivement le livre de George Taber "Judgment of Paris" C'est une excellente lecture !

PS-- Comme nous en avons discuté dans l'émission, regardez mon amie Tanisha
Le podcast de Townsend, "Wine School Dropout" et son site Girl Meets Glass!

Merci à toi! Les supporters du podcast sur Patreon, qui nous aident à rendre le podcast possible et à qui nous offrons des cadeaux en échange de leur aide ! Découvrez-le aujourd'hui :
https://www.patreon.com/winefornormalpeople

Visitez : www.wineaccess.com/normal et pour un temps limité obtenez 20$ de rabais sur votre première commande de 50$ ou plus!

Wine Access est un site Web qui propose des vins exclusifs qui livrent trop cher pour le prix (dont ils ont une gamme).

Ils offrent des vins de qualité supérieure en sélectionnant des bouteilles diverses, intéressantes et de qualité auxquelles vous n'avez peut-être pas accès dans les magasins locaux. Wine Access fournit des notes de dégustation détaillées, des histoires sur le vin et un porte-bouteilles vraiment cool avec des accords, un profil de saveur et des temps de service.


Vin pour les gens normaux

Tout d'abord, merci à l'auditeur et au patron Rafael C. pour le sujet du podcast cette semaine !

C'est le 45e anniversaire du Jugement de Paris : une dégustation de vins californiens et français, organisée par feu Steve Spurrier, qui a ouvert la porte aux vins des États-Unis et du Nouveau Monde pour être reconnus pour leur excellence. Nous devrions lever un verre à lui, à sa partenaire Patricia Gallagher et au journaliste et auteur George Taber, qui ont tous rendu cet événement si important.

Voici un bref récapitulatif, que nous couvrons tous dans le podcast.

En 1976, un caviste anglais, Steven Spurrier, et la directrice de son école d'oenologie voisine, Patricia Gallagher, voulaient faire découvrir les vins de Californie aux membres de l'élite culinaire française. L'objectif était de leur montrer les nouveautés du monde du vin (et de faire connaître la Cave de la Madeleine et l'Académie du Vin, du marketing de génie !).

En préparation, Spurrier et Gallagher ont recherché, goûté et soigneusement sélectionné 6 chardonnays californiens et 6 vins à base de cabernet sauvignon. Ils ont apporté ces vins en France et, le 24 mai 1976, ont organisé une dégustation de trois heures qui (à leur insu) allait changer le monde du vin à jamais.

Neuf juges français se sont assis à l'hôtel Intercontinental à Paris et ont siroté 6 chardonnays californiens avec un groupe de quatre bourgognes blancs haut de gamme (100 % chardonnay). Ils ont suivi avec 6 Cabernet Sauvignons de Californie et quatre des meilleurs Bordeaux de la Rive Gauche. Les résultats ont été les suivants :

1973 Château Montelena, Napa Valley (propriété familiale) 1973 Roulot Meursault Charmes, Premier Cru, Bourgogne 1974 Chalone Vineyards, Santa Cruz Mountains (propriété de Diageo) 1973 Spring Mountain Vineyard, Napa Valley (propriété d'une société d'investissement) 1973 Joseph Drouhin Beaune ? Clos des Mouches,? Premier Cru Bourgogne 1972 Freemark Abbey, Napa Valley (propriété de Jackson Family Wines/Kendall-Jackson) 1973 Ramonet-Prudhon, Bâtard-Montrachet, Grand Cru, Bourgogne 1972 Domaine Leflaive, Puligny-Montrachet, ?Les Pucelles?, Premier Cru, Bourgogne 1972 Veedercrest Vineyards, Napa Valley (fermé pendant 20 ans, ressuscité en 2005 sous un propriétaire unique) 1972 David Bruce Winery, Santa Cruz Mountains (propriété familiale)

Photo : Musée national d'histoire américaine -- Smithsonian

1973 Stag?s Leap Wine Cellars, Napa Valley (propriété du Château Ste. Michelle/Antinori) 1970 Château Mouton-Rothschild, Pauillac, Bordeaux 1970 Château Haut-Brion, Graves, Bordeaux 1970 Château Montrose, St-Éstephe, Bordeaux 1971 Ridge Vineyards , Monte Bello, Santa Cruz Mountains (détenu depuis 1987 par une société pharmaceutique japonaise) 1971 Château-Leoville-Las-Cases, St. Julien, Bordeaux 1971 Mayacamas Vineyards, Napa Valley (propriété familiale) 1972 Clos du Val, Napa Valley (famille appartenant) 1970 Heitz Cellars, Martha?s Vineyard, Napa Valley (propriété d'investisseurs) 1969 Freemark Abbey, Napa Valley (propriété de Jackson Family Wines/Kendall-Jackson)

Aussi choquants et inattendus qu'ils soient, les résultats ont permis à la Californie de se tailler une place dans le monde du vin sérieux et ont ouvert la voie à d'autres régions pour montrer qu'elles étaient également capables de produire d'excellents vins.

Le système à 20 points était trop restrictif (mais 20 points était la norme à l'époque, je pense que n'importe quelle échelle aurait été critiquée)

Pour chaque catégorie, il n'y avait que quatre vins français pour six vins californiens, donc les chances étaient statistiquement en faveur de la Californie (c'est un argument très valable mais le but de la dégustation était pour le plaisir et l'apprentissage, donc nous ne pouvons pas vraiment blâmer Spurrier pour ne pas savoir!)

Spurrier n'a pas choisi les meilleurs millésimes français (Spurrier a choisi des vins français qu'il pensait gagner, c'était les meilleurs disponibles)

Les vins français étaient trop jeunes (la dégustation a été répliquée et les vins californiens ont mieux vieilli que les vins français !)

Les dégustations à l'aveugle sont nulles ? (c'est très vrai mais il n'y avait pas de "piège" ici. C'était juste fait pour enlever le jugement, pas pour faire deviner quel vin était quel château !)

Il est assez injuste de juger le vin français sans nourriture. Un petit rouleau pour nettoyer le palais ne suffit pas. Avec un repas, les vins français auraient été différents. La nourriture doit être à table pour un jugement équitable.

L'ordre des vins dans une dégustation est important. Bien sûr, un vin de style plus léger essayé après un plus lourd semblera délavé. Je ne sais pas quel était le cas ici, mais le ? système n'était probablement pas le meilleur ordre pour les vins.

Il faut bien comprendre que 1976 a été une période très difficile pour la France. Il était encore en train de se reconstruire après le traumatisme de deux guerres mondiales qui se sont succédé très rapidement et il a fallu des années pour recueillir des investissements et faire fonctionner et moderniser les caves. C'était probablement pendant la période de transition et cela signifie que les vins, élaborés selon des méthodes traditionnelles, ont peut-être eu un goût moins "propre". en comparaison avec les vins de Californie, qui bénéficiaient d'une technologie de pointe et d'un savoir-faire scientifique, qui faisaient partie de la culture de la culture du vin renaissante là-bas.

Cela dit, nous devons tous lever un verre à Steve Spurrier, Patricia Gallagher et George Taber pour avoir organisé/couvert cet événement qui a amélioré et mondialisé le vin pour les temps modernes !

I highly recommend George Taber?s book "Judgment of Paris" It?s a great read!

PS-- As we discussed in the show, check out my friend Tanisha
Townsend's podcast, "Wine School Dropout" and her site Girl Meets Glass!

Thanks to YOU! The podcast supporters on Patreon, who are helping us to make the podcast possible and who we give goodies in return for their help! Check it out today:
https://www.patreon.com/winefornormalpeople

Visit: www.wineaccess.com/normal and for a limited time get $20 off your first order of $50 or more!

Wine Access is a web site that has exclusive wines that overdeliver for the price (of which they have a range).

They offer top quality wines by selecting diverse, interesting, quality bottles you may not have access to at local shops. Wine Access provides extensive tasting notes, stories about the wine and a really cool bottle hanger with pairings, flavor profile, and serving temps.


Wine for Normal People

First, thanks to listener and Patron Rafael C. for the podcast topic this week!

It is the 45th Anniversary of the Judgment of Paris: a tasting of California and French wines, organized but the late Steve Spurrier, that opened the door for wines from the US and all over the New World to be recognized for their excellence. We should raise a glass to him, his partner Patricia Gallagher, and to journalist and author George Taber, all of whom made this event so very significant.

Here's a quick recap, all of which we cover in the podcast.

In 1976, an English wine shop owner, Steven Spurrier, and the director of his adjacent wine school, Patricia Gallagher, wanted to introduce members of the French culinary elite to the wines of California. The goal was to show them the new developments happening across the world in wine (and to get publicity for Cave de la Madeleine and the Academie du Vin -- genius marketing!).

In preparation, Spurrier and Gallagher researched, tasted, and carefully selected 6 boutique California Chardonnays and 6 boutique Cabernet Sauvignon-based wines. They brought these wines to France and on May 24, 1976 conducted a three-hour tasting that (unbeknownst to them) would change the wine world forever.

Nine French judges sat at the Intercontinental Hotel in Paris and sipped 6 California Chardonnays with a group of four high end white Burgundies (100% Chardonnay). They followed that up with 6 California Cabernet Sauvignons and four of the best Bordeaux from the Left Bank. Les résultats ont été les suivants :

1973 Chateau Montelena, Napa Valley (family owned) 1973 Roulot Meursault Charmes, Premier Cru, Bourgogne 1974 Chalone Vineyards, Santa Cruz Mountains (owned by Diageo) 1973 Spring Mountain Vineyard, Napa Valley (owned by an investment company) 1973 Joseph Drouhin Beaune ?Clos des Mouches,? Premier Cru Bourgogne 1972 Freemark Abbey, Napa Valley (owned by Jackson Family Wines/Kendall-Jackson) 1973 Ramonet-Prudhon, Bâtard-Montrachet, Grand Cru, Bourgogne 1972 Domaine Leflaive, Puligny- Montrachet, ?Les Pucelles?, Premier Cru, Bourgogne 1972 Veedercrest Vineyards, Napa Valley (shut down for 20 years, resurrected in 2005 under a sole proprietor) 1972 David Bruce Winery, Santa Cruz Mountains (family owned)

Photo: National Museum of American History -- Smithsonian

1973 Stag?s Leap Wine Cellars, Napa Valley (owned by Chateau Ste. Michelle/Antinori) 1970 Château Mouton-Rothschild, Pauillac, Bordeaux 1970 Château Haut-Brion, Graves, Bordeaux 1970 Château Montrose, St-Éstephe, Bordeaux 1971 Ridge Vineyards, Monte Bello, Santa Cruz Mountains (owned since 1987 by a Japanese pharmaceutical company) 1971 Château-Leoville-Las-Cases, St. Julien, Bordeaux 1971 Mayacamas Vineyards, Napa Valley (family owned) 1972 Clos du Val, Napa Valley (family owned) 1970 Heitz Cellars, Martha?s Vineyard, Napa Valley (investor owned) 1969 Freemark Abbey, Napa Valley (owned by Jackson Family Wines/Kendall-Jackson)

Shocking and unexpected though they were, the results helped land California a seat at the table in the world of serious wine and paved the way for other regions to show that they were also capable of making excellent wines.

The 20-point system was too limiting (but 20 points was standard at the time, I think any scale would have been criticized)

For each category there were only four French wines to six California wines, so the odds were statistically in California?s favor (this is a very valid argument but the purpose of the tasting was for fun and learning, so we can?t really fault Spurrier for not knowing!)

Spurrier didn?t choose the best French vintages (Spurrier picked French wines he thought would win, this was the best available)

The French wines were too young (the tasting has been replicated and the California wines have aged better than the French wines!)

Blind tastings suck ? (this is very true but there was no "gotcha" here. It was just done to remove judgment, not to make people guess what wine was what Chateau!)

It is quite unfair to judge French wine without food. A small roll for palate cleansing isn?t enough. With a meal, the French wines would have been different. Food must be at the table for a fair judgement.

The order of the wines in a tasting matters. Of course a lighter style wine tried after a heavier one will seem washed out. I don?t know what the case was here, but the ?out of the hat? system was probably not the best order for the wines.

We do need to realize that 1976 was a very difficult time for France. It was still rebuilding after the trauma of two World Wars in very quick succession and it took years to garner investment and get the wineries functioning and modernized. This was likely in the period of transition and that means the wines, made by traditional methods may have tasted less ?clean? in comparison to the wines of California, which benefitted from cutting edge technology and scientific know-how, which was part of the culture of the reborn wine culture there.

That said, we all must raise a glass to Steve Spurrier, Patricia Gallagher, and George Taber for holding/covering this event, which improved and globalized wine for the modern times!

I highly recommend George Taber?s book "Judgment of Paris" It?s a great read!

PS-- As we discussed in the show, check out my friend Tanisha
Townsend's podcast, "Wine School Dropout" and her site Girl Meets Glass!

Thanks to YOU! The podcast supporters on Patreon, who are helping us to make the podcast possible and who we give goodies in return for their help! Check it out today:
https://www.patreon.com/winefornormalpeople

Visit: www.wineaccess.com/normal and for a limited time get $20 off your first order of $50 or more!

Wine Access is a web site that has exclusive wines that overdeliver for the price (of which they have a range).

They offer top quality wines by selecting diverse, interesting, quality bottles you may not have access to at local shops. Wine Access provides extensive tasting notes, stories about the wine and a really cool bottle hanger with pairings, flavor profile, and serving temps.


Wine for Normal People

First, thanks to listener and Patron Rafael C. for the podcast topic this week!

It is the 45th Anniversary of the Judgment of Paris: a tasting of California and French wines, organized but the late Steve Spurrier, that opened the door for wines from the US and all over the New World to be recognized for their excellence. We should raise a glass to him, his partner Patricia Gallagher, and to journalist and author George Taber, all of whom made this event so very significant.

Here's a quick recap, all of which we cover in the podcast.

In 1976, an English wine shop owner, Steven Spurrier, and the director of his adjacent wine school, Patricia Gallagher, wanted to introduce members of the French culinary elite to the wines of California. The goal was to show them the new developments happening across the world in wine (and to get publicity for Cave de la Madeleine and the Academie du Vin -- genius marketing!).

In preparation, Spurrier and Gallagher researched, tasted, and carefully selected 6 boutique California Chardonnays and 6 boutique Cabernet Sauvignon-based wines. They brought these wines to France and on May 24, 1976 conducted a three-hour tasting that (unbeknownst to them) would change the wine world forever.

Nine French judges sat at the Intercontinental Hotel in Paris and sipped 6 California Chardonnays with a group of four high end white Burgundies (100% Chardonnay). They followed that up with 6 California Cabernet Sauvignons and four of the best Bordeaux from the Left Bank. Les résultats ont été les suivants :

1973 Chateau Montelena, Napa Valley (family owned) 1973 Roulot Meursault Charmes, Premier Cru, Bourgogne 1974 Chalone Vineyards, Santa Cruz Mountains (owned by Diageo) 1973 Spring Mountain Vineyard, Napa Valley (owned by an investment company) 1973 Joseph Drouhin Beaune ?Clos des Mouches,? Premier Cru Bourgogne 1972 Freemark Abbey, Napa Valley (owned by Jackson Family Wines/Kendall-Jackson) 1973 Ramonet-Prudhon, Bâtard-Montrachet, Grand Cru, Bourgogne 1972 Domaine Leflaive, Puligny- Montrachet, ?Les Pucelles?, Premier Cru, Bourgogne 1972 Veedercrest Vineyards, Napa Valley (shut down for 20 years, resurrected in 2005 under a sole proprietor) 1972 David Bruce Winery, Santa Cruz Mountains (family owned)

Photo: National Museum of American History -- Smithsonian

1973 Stag?s Leap Wine Cellars, Napa Valley (owned by Chateau Ste. Michelle/Antinori) 1970 Château Mouton-Rothschild, Pauillac, Bordeaux 1970 Château Haut-Brion, Graves, Bordeaux 1970 Château Montrose, St-Éstephe, Bordeaux 1971 Ridge Vineyards, Monte Bello, Santa Cruz Mountains (owned since 1987 by a Japanese pharmaceutical company) 1971 Château-Leoville-Las-Cases, St. Julien, Bordeaux 1971 Mayacamas Vineyards, Napa Valley (family owned) 1972 Clos du Val, Napa Valley (family owned) 1970 Heitz Cellars, Martha?s Vineyard, Napa Valley (investor owned) 1969 Freemark Abbey, Napa Valley (owned by Jackson Family Wines/Kendall-Jackson)

Shocking and unexpected though they were, the results helped land California a seat at the table in the world of serious wine and paved the way for other regions to show that they were also capable of making excellent wines.

The 20-point system was too limiting (but 20 points was standard at the time, I think any scale would have been criticized)

For each category there were only four French wines to six California wines, so the odds were statistically in California?s favor (this is a very valid argument but the purpose of the tasting was for fun and learning, so we can?t really fault Spurrier for not knowing!)

Spurrier didn?t choose the best French vintages (Spurrier picked French wines he thought would win, this was the best available)

The French wines were too young (the tasting has been replicated and the California wines have aged better than the French wines!)

Blind tastings suck ? (this is very true but there was no "gotcha" here. It was just done to remove judgment, not to make people guess what wine was what Chateau!)

It is quite unfair to judge French wine without food. A small roll for palate cleansing isn?t enough. With a meal, the French wines would have been different. Food must be at the table for a fair judgement.

The order of the wines in a tasting matters. Of course a lighter style wine tried after a heavier one will seem washed out. I don?t know what the case was here, but the ?out of the hat? system was probably not the best order for the wines.

We do need to realize that 1976 was a very difficult time for France. It was still rebuilding after the trauma of two World Wars in very quick succession and it took years to garner investment and get the wineries functioning and modernized. This was likely in the period of transition and that means the wines, made by traditional methods may have tasted less ?clean? in comparison to the wines of California, which benefitted from cutting edge technology and scientific know-how, which was part of the culture of the reborn wine culture there.

That said, we all must raise a glass to Steve Spurrier, Patricia Gallagher, and George Taber for holding/covering this event, which improved and globalized wine for the modern times!

I highly recommend George Taber?s book "Judgment of Paris" It?s a great read!

PS-- As we discussed in the show, check out my friend Tanisha
Townsend's podcast, "Wine School Dropout" and her site Girl Meets Glass!

Thanks to YOU! The podcast supporters on Patreon, who are helping us to make the podcast possible and who we give goodies in return for their help! Check it out today:
https://www.patreon.com/winefornormalpeople

Visit: www.wineaccess.com/normal and for a limited time get $20 off your first order of $50 or more!

Wine Access is a web site that has exclusive wines that overdeliver for the price (of which they have a range).

They offer top quality wines by selecting diverse, interesting, quality bottles you may not have access to at local shops. Wine Access provides extensive tasting notes, stories about the wine and a really cool bottle hanger with pairings, flavor profile, and serving temps.


Wine for Normal People

First, thanks to listener and Patron Rafael C. for the podcast topic this week!

It is the 45th Anniversary of the Judgment of Paris: a tasting of California and French wines, organized but the late Steve Spurrier, that opened the door for wines from the US and all over the New World to be recognized for their excellence. We should raise a glass to him, his partner Patricia Gallagher, and to journalist and author George Taber, all of whom made this event so very significant.

Here's a quick recap, all of which we cover in the podcast.

In 1976, an English wine shop owner, Steven Spurrier, and the director of his adjacent wine school, Patricia Gallagher, wanted to introduce members of the French culinary elite to the wines of California. The goal was to show them the new developments happening across the world in wine (and to get publicity for Cave de la Madeleine and the Academie du Vin -- genius marketing!).

In preparation, Spurrier and Gallagher researched, tasted, and carefully selected 6 boutique California Chardonnays and 6 boutique Cabernet Sauvignon-based wines. They brought these wines to France and on May 24, 1976 conducted a three-hour tasting that (unbeknownst to them) would change the wine world forever.

Nine French judges sat at the Intercontinental Hotel in Paris and sipped 6 California Chardonnays with a group of four high end white Burgundies (100% Chardonnay). They followed that up with 6 California Cabernet Sauvignons and four of the best Bordeaux from the Left Bank. Les résultats ont été les suivants :

1973 Chateau Montelena, Napa Valley (family owned) 1973 Roulot Meursault Charmes, Premier Cru, Bourgogne 1974 Chalone Vineyards, Santa Cruz Mountains (owned by Diageo) 1973 Spring Mountain Vineyard, Napa Valley (owned by an investment company) 1973 Joseph Drouhin Beaune ?Clos des Mouches,? Premier Cru Bourgogne 1972 Freemark Abbey, Napa Valley (owned by Jackson Family Wines/Kendall-Jackson) 1973 Ramonet-Prudhon, Bâtard-Montrachet, Grand Cru, Bourgogne 1972 Domaine Leflaive, Puligny- Montrachet, ?Les Pucelles?, Premier Cru, Bourgogne 1972 Veedercrest Vineyards, Napa Valley (shut down for 20 years, resurrected in 2005 under a sole proprietor) 1972 David Bruce Winery, Santa Cruz Mountains (family owned)

Photo: National Museum of American History -- Smithsonian

1973 Stag?s Leap Wine Cellars, Napa Valley (owned by Chateau Ste. Michelle/Antinori) 1970 Château Mouton-Rothschild, Pauillac, Bordeaux 1970 Château Haut-Brion, Graves, Bordeaux 1970 Château Montrose, St-Éstephe, Bordeaux 1971 Ridge Vineyards, Monte Bello, Santa Cruz Mountains (owned since 1987 by a Japanese pharmaceutical company) 1971 Château-Leoville-Las-Cases, St. Julien, Bordeaux 1971 Mayacamas Vineyards, Napa Valley (family owned) 1972 Clos du Val, Napa Valley (family owned) 1970 Heitz Cellars, Martha?s Vineyard, Napa Valley (investor owned) 1969 Freemark Abbey, Napa Valley (owned by Jackson Family Wines/Kendall-Jackson)

Shocking and unexpected though they were, the results helped land California a seat at the table in the world of serious wine and paved the way for other regions to show that they were also capable of making excellent wines.

The 20-point system was too limiting (but 20 points was standard at the time, I think any scale would have been criticized)

For each category there were only four French wines to six California wines, so the odds were statistically in California?s favor (this is a very valid argument but the purpose of the tasting was for fun and learning, so we can?t really fault Spurrier for not knowing!)

Spurrier didn?t choose the best French vintages (Spurrier picked French wines he thought would win, this was the best available)

The French wines were too young (the tasting has been replicated and the California wines have aged better than the French wines!)

Blind tastings suck ? (this is very true but there was no "gotcha" here. It was just done to remove judgment, not to make people guess what wine was what Chateau!)

It is quite unfair to judge French wine without food. A small roll for palate cleansing isn?t enough. With a meal, the French wines would have been different. Food must be at the table for a fair judgement.

The order of the wines in a tasting matters. Of course a lighter style wine tried after a heavier one will seem washed out. I don?t know what the case was here, but the ?out of the hat? system was probably not the best order for the wines.

We do need to realize that 1976 was a very difficult time for France. It was still rebuilding after the trauma of two World Wars in very quick succession and it took years to garner investment and get the wineries functioning and modernized. This was likely in the period of transition and that means the wines, made by traditional methods may have tasted less ?clean? in comparison to the wines of California, which benefitted from cutting edge technology and scientific know-how, which was part of the culture of the reborn wine culture there.

That said, we all must raise a glass to Steve Spurrier, Patricia Gallagher, and George Taber for holding/covering this event, which improved and globalized wine for the modern times!

I highly recommend George Taber?s book "Judgment of Paris" It?s a great read!

PS-- As we discussed in the show, check out my friend Tanisha
Townsend's podcast, "Wine School Dropout" and her site Girl Meets Glass!

Thanks to YOU! The podcast supporters on Patreon, who are helping us to make the podcast possible and who we give goodies in return for their help! Check it out today:
https://www.patreon.com/winefornormalpeople

Visit: www.wineaccess.com/normal and for a limited time get $20 off your first order of $50 or more!

Wine Access is a web site that has exclusive wines that overdeliver for the price (of which they have a range).

They offer top quality wines by selecting diverse, interesting, quality bottles you may not have access to at local shops. Wine Access provides extensive tasting notes, stories about the wine and a really cool bottle hanger with pairings, flavor profile, and serving temps.


Wine for Normal People

First, thanks to listener and Patron Rafael C. for the podcast topic this week!

It is the 45th Anniversary of the Judgment of Paris: a tasting of California and French wines, organized but the late Steve Spurrier, that opened the door for wines from the US and all over the New World to be recognized for their excellence. We should raise a glass to him, his partner Patricia Gallagher, and to journalist and author George Taber, all of whom made this event so very significant.

Here's a quick recap, all of which we cover in the podcast.

In 1976, an English wine shop owner, Steven Spurrier, and the director of his adjacent wine school, Patricia Gallagher, wanted to introduce members of the French culinary elite to the wines of California. The goal was to show them the new developments happening across the world in wine (and to get publicity for Cave de la Madeleine and the Academie du Vin -- genius marketing!).

In preparation, Spurrier and Gallagher researched, tasted, and carefully selected 6 boutique California Chardonnays and 6 boutique Cabernet Sauvignon-based wines. They brought these wines to France and on May 24, 1976 conducted a three-hour tasting that (unbeknownst to them) would change the wine world forever.

Nine French judges sat at the Intercontinental Hotel in Paris and sipped 6 California Chardonnays with a group of four high end white Burgundies (100% Chardonnay). They followed that up with 6 California Cabernet Sauvignons and four of the best Bordeaux from the Left Bank. Les résultats ont été les suivants :

1973 Chateau Montelena, Napa Valley (family owned) 1973 Roulot Meursault Charmes, Premier Cru, Bourgogne 1974 Chalone Vineyards, Santa Cruz Mountains (owned by Diageo) 1973 Spring Mountain Vineyard, Napa Valley (owned by an investment company) 1973 Joseph Drouhin Beaune ?Clos des Mouches,? Premier Cru Bourgogne 1972 Freemark Abbey, Napa Valley (owned by Jackson Family Wines/Kendall-Jackson) 1973 Ramonet-Prudhon, Bâtard-Montrachet, Grand Cru, Bourgogne 1972 Domaine Leflaive, Puligny- Montrachet, ?Les Pucelles?, Premier Cru, Bourgogne 1972 Veedercrest Vineyards, Napa Valley (shut down for 20 years, resurrected in 2005 under a sole proprietor) 1972 David Bruce Winery, Santa Cruz Mountains (family owned)

Photo: National Museum of American History -- Smithsonian

1973 Stag?s Leap Wine Cellars, Napa Valley (owned by Chateau Ste. Michelle/Antinori) 1970 Château Mouton-Rothschild, Pauillac, Bordeaux 1970 Château Haut-Brion, Graves, Bordeaux 1970 Château Montrose, St-Éstephe, Bordeaux 1971 Ridge Vineyards, Monte Bello, Santa Cruz Mountains (owned since 1987 by a Japanese pharmaceutical company) 1971 Château-Leoville-Las-Cases, St. Julien, Bordeaux 1971 Mayacamas Vineyards, Napa Valley (family owned) 1972 Clos du Val, Napa Valley (family owned) 1970 Heitz Cellars, Martha?s Vineyard, Napa Valley (investor owned) 1969 Freemark Abbey, Napa Valley (owned by Jackson Family Wines/Kendall-Jackson)

Shocking and unexpected though they were, the results helped land California a seat at the table in the world of serious wine and paved the way for other regions to show that they were also capable of making excellent wines.

The 20-point system was too limiting (but 20 points was standard at the time, I think any scale would have been criticized)

For each category there were only four French wines to six California wines, so the odds were statistically in California?s favor (this is a very valid argument but the purpose of the tasting was for fun and learning, so we can?t really fault Spurrier for not knowing!)

Spurrier didn?t choose the best French vintages (Spurrier picked French wines he thought would win, this was the best available)

The French wines were too young (the tasting has been replicated and the California wines have aged better than the French wines!)

Blind tastings suck ? (this is very true but there was no "gotcha" here. It was just done to remove judgment, not to make people guess what wine was what Chateau!)

It is quite unfair to judge French wine without food. A small roll for palate cleansing isn?t enough. With a meal, the French wines would have been different. Food must be at the table for a fair judgement.

The order of the wines in a tasting matters. Of course a lighter style wine tried after a heavier one will seem washed out. I don?t know what the case was here, but the ?out of the hat? system was probably not the best order for the wines.

We do need to realize that 1976 was a very difficult time for France. It was still rebuilding after the trauma of two World Wars in very quick succession and it took years to garner investment and get the wineries functioning and modernized. This was likely in the period of transition and that means the wines, made by traditional methods may have tasted less ?clean? in comparison to the wines of California, which benefitted from cutting edge technology and scientific know-how, which was part of the culture of the reborn wine culture there.

That said, we all must raise a glass to Steve Spurrier, Patricia Gallagher, and George Taber for holding/covering this event, which improved and globalized wine for the modern times!

I highly recommend George Taber?s book "Judgment of Paris" It?s a great read!

PS-- As we discussed in the show, check out my friend Tanisha
Townsend's podcast, "Wine School Dropout" and her site Girl Meets Glass!

Thanks to YOU! The podcast supporters on Patreon, who are helping us to make the podcast possible and who we give goodies in return for their help! Check it out today:
https://www.patreon.com/winefornormalpeople

Visit: www.wineaccess.com/normal and for a limited time get $20 off your first order of $50 or more!

Wine Access is a web site that has exclusive wines that overdeliver for the price (of which they have a range).

They offer top quality wines by selecting diverse, interesting, quality bottles you may not have access to at local shops. Wine Access provides extensive tasting notes, stories about the wine and a really cool bottle hanger with pairings, flavor profile, and serving temps.


Wine for Normal People

First, thanks to listener and Patron Rafael C. for the podcast topic this week!

It is the 45th Anniversary of the Judgment of Paris: a tasting of California and French wines, organized but the late Steve Spurrier, that opened the door for wines from the US and all over the New World to be recognized for their excellence. We should raise a glass to him, his partner Patricia Gallagher, and to journalist and author George Taber, all of whom made this event so very significant.

Here's a quick recap, all of which we cover in the podcast.

In 1976, an English wine shop owner, Steven Spurrier, and the director of his adjacent wine school, Patricia Gallagher, wanted to introduce members of the French culinary elite to the wines of California. The goal was to show them the new developments happening across the world in wine (and to get publicity for Cave de la Madeleine and the Academie du Vin -- genius marketing!).

In preparation, Spurrier and Gallagher researched, tasted, and carefully selected 6 boutique California Chardonnays and 6 boutique Cabernet Sauvignon-based wines. They brought these wines to France and on May 24, 1976 conducted a three-hour tasting that (unbeknownst to them) would change the wine world forever.

Nine French judges sat at the Intercontinental Hotel in Paris and sipped 6 California Chardonnays with a group of four high end white Burgundies (100% Chardonnay). They followed that up with 6 California Cabernet Sauvignons and four of the best Bordeaux from the Left Bank. Les résultats ont été les suivants :

1973 Chateau Montelena, Napa Valley (family owned) 1973 Roulot Meursault Charmes, Premier Cru, Bourgogne 1974 Chalone Vineyards, Santa Cruz Mountains (owned by Diageo) 1973 Spring Mountain Vineyard, Napa Valley (owned by an investment company) 1973 Joseph Drouhin Beaune ?Clos des Mouches,? Premier Cru Bourgogne 1972 Freemark Abbey, Napa Valley (owned by Jackson Family Wines/Kendall-Jackson) 1973 Ramonet-Prudhon, Bâtard-Montrachet, Grand Cru, Bourgogne 1972 Domaine Leflaive, Puligny- Montrachet, ?Les Pucelles?, Premier Cru, Bourgogne 1972 Veedercrest Vineyards, Napa Valley (shut down for 20 years, resurrected in 2005 under a sole proprietor) 1972 David Bruce Winery, Santa Cruz Mountains (family owned)

Photo: National Museum of American History -- Smithsonian

1973 Stag?s Leap Wine Cellars, Napa Valley (owned by Chateau Ste. Michelle/Antinori) 1970 Château Mouton-Rothschild, Pauillac, Bordeaux 1970 Château Haut-Brion, Graves, Bordeaux 1970 Château Montrose, St-Éstephe, Bordeaux 1971 Ridge Vineyards, Monte Bello, Santa Cruz Mountains (owned since 1987 by a Japanese pharmaceutical company) 1971 Château-Leoville-Las-Cases, St. Julien, Bordeaux 1971 Mayacamas Vineyards, Napa Valley (family owned) 1972 Clos du Val, Napa Valley (family owned) 1970 Heitz Cellars, Martha?s Vineyard, Napa Valley (investor owned) 1969 Freemark Abbey, Napa Valley (owned by Jackson Family Wines/Kendall-Jackson)

Shocking and unexpected though they were, the results helped land California a seat at the table in the world of serious wine and paved the way for other regions to show that they were also capable of making excellent wines.

The 20-point system was too limiting (but 20 points was standard at the time, I think any scale would have been criticized)

For each category there were only four French wines to six California wines, so the odds were statistically in California?s favor (this is a very valid argument but the purpose of the tasting was for fun and learning, so we can?t really fault Spurrier for not knowing!)

Spurrier didn?t choose the best French vintages (Spurrier picked French wines he thought would win, this was the best available)

The French wines were too young (the tasting has been replicated and the California wines have aged better than the French wines!)

Blind tastings suck ? (this is very true but there was no "gotcha" here. It was just done to remove judgment, not to make people guess what wine was what Chateau!)

It is quite unfair to judge French wine without food. A small roll for palate cleansing isn?t enough. With a meal, the French wines would have been different. Food must be at the table for a fair judgement.

The order of the wines in a tasting matters. Of course a lighter style wine tried after a heavier one will seem washed out. I don?t know what the case was here, but the ?out of the hat? system was probably not the best order for the wines.

We do need to realize that 1976 was a very difficult time for France. It was still rebuilding after the trauma of two World Wars in very quick succession and it took years to garner investment and get the wineries functioning and modernized. This was likely in the period of transition and that means the wines, made by traditional methods may have tasted less ?clean? in comparison to the wines of California, which benefitted from cutting edge technology and scientific know-how, which was part of the culture of the reborn wine culture there.

That said, we all must raise a glass to Steve Spurrier, Patricia Gallagher, and George Taber for holding/covering this event, which improved and globalized wine for the modern times!

I highly recommend George Taber?s book "Judgment of Paris" It?s a great read!

PS-- As we discussed in the show, check out my friend Tanisha
Townsend's podcast, "Wine School Dropout" and her site Girl Meets Glass!

Thanks to YOU! The podcast supporters on Patreon, who are helping us to make the podcast possible and who we give goodies in return for their help! Check it out today:
https://www.patreon.com/winefornormalpeople

Visit: www.wineaccess.com/normal and for a limited time get $20 off your first order of $50 or more!

Wine Access is a web site that has exclusive wines that overdeliver for the price (of which they have a range).

They offer top quality wines by selecting diverse, interesting, quality bottles you may not have access to at local shops. Wine Access provides extensive tasting notes, stories about the wine and a really cool bottle hanger with pairings, flavor profile, and serving temps.


Voir la vidéo: EXTREME tempête de grêle en Italie 15cm de glace 04 06 19 11h